Nightmare Christmas for trader who narrowly misses

Nightmare Christmas for trader who narrowly misses out on $1.8 million profit

Although Christmas came early for many DeFi traders thanks to the airdrop of the 1inch token, one trader ended up with a lot of coal

On Christmas Day, prolific DeFi users found a surprise under the tree thanks to a unicorn that looks a lot like Kurt Russell: decentralised exchange 1INCH launched Profit Revolution its governance token and utility token 1INCH, which reached a price high of $2.80 shortly after distribution.

Reminiscent of Uniswap’s token issuance this summer, an event that many likened to a „DeFi dole cheque,“ the token was distributed via an „airdrop“ to wallets that have used the platform to trade or provided liquidity in the past. The average user received around 1,600 tokens, and one lucky trader even cashed in over $20 million!

However, at least one trader came away from the festive giveaway empty-handed: Twitter user @timoharings, whose plan to get $1.8 million in tokens narrowly failed to meet the distribution parameters.

In a viral tweet, Harings recounted how he created 500 MetaMask wallets by making a single trade on each to qualify them for airdrop. However, none of them received tokens as they did not exceed the minimum threshold required for the amount of transactions:

„My ~500 MetaMask wallets, with which I made trades on 1inch in preparation after UNI’s airdrop, ultimately received no airdrop because each trade amounted to $17, $3 less than the threshold. I would have earned $1.8 million. As a consolation prize, I won today in Catan with my family.“

So my ~500 metamask wallets, that all did trades on 1inch in preparation after the Uni airdrop, didn’t receive any airdrop in the end cause it was $17 per trade, $3 below threshold. Would’ve totaled a 1.8 million dollar profit

But I won at Catan today with family, which is nice
– (@timoharings) December 26, 2020

He studied the wording of 1inch’s articles

Harings, a 23-year-old German who has been trading full-time since 2018, explained in an interview with Cointelegraph that the planning process was challenging. He studied the wording of 1inch’s articles in depth to come up with his strategy, eventually deciding to fund each of the 500 wallets with cryptocurrencies worth $30.

„Not being a programmer, I was looking for simple ways to automate the process but in the end I did it manually. When I started in October, I thought I was on borrowed time as the snapshot could happen overnight,“ Harings recounted. „The fund distribution and transactions were literally done by hand on several computers as for some reason MetaMask could not handle more than 100 wallets.“

In the end, Harings spent $8,000 in gas on the trades, expecting a minimum return of $250,000: if his wallets had qualified, he would have received as much as $1.8 million. However, it was not a loss: one of his „main“ trading wallets received over 1,800 tokens, which covered the costs of the „stratagem“.

Harings admits that letting nearly $2 million slip through his fingers „isn’t pleasant,“ but he remains in good spirits:

„Part of me is proud of the idea, the effort put in and how I ’solved‘ the problem. If it had happened in 2016/17 it would have been much more emotionally devastating, but now in 2020, after all that’s happened, it’s tolerable.“

Moreover, the experience has provided him with hard-earned wisdom, as well as an optimistic view of his future earning potential.

Coinbase et Coin Center réagissent aux règles proposées par le Trésor américain sur les transactions cryptographiques

Crypto exchange Coinbase et Coin Center, un des principaux défenseurs de la cryptographie à but non lucratif, s’expriment contre le nouvel ensemble de règles proposé par le Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN), une agence du Trésor américain.

Selon les règles proposées par le FinCEN, les banques et les prestataires de services monétaires seraient tenus de fournir les informations personnelles des propriétaires de Crypto Cash qui transfèrent plus de 10 000 dollars dans une période de 24 heures. Les bourses seront également tenues de tenir des registres des transactions effectuées par des portefeuilles privés et non hébergés d’un montant de 3 000 dollars.

L’agence a fixé une période de consultation publique de 15 jours, suscitant la colère des géants de l’échange crypté, dont Coinbase.

Dans une lettre partagée avec le directeur du FinCEN, Kenneth Blanco, Coinbase note que 15 jours couvrant les jours fériés ne sont pas suffisants pour effectuer une analyse détaillée et des évaluations de coûts approfondies.

„Dans l’avis, FinCEN demande des commentaires sur 24 questions distinctes (plus de trois pages de l’avis seulement). D’après notre examen initial du week-end, la réponse à ces questions exigera de Coinbase et de nombreuses autres entreprises qu’elles procèdent à des analyses techniques détaillées, à des évaluations de coûts approfondies et à une mise en balance complexe des intérêts des clients dont les informations personnelles devraient désormais être automatiquement transmises à une agence gouvernementale“.

Coinbase demande au FinCEN de fournir la période de consultation typique de 60 jours afin de créer une réglementation efficace et acceptable pour toutes les parties prenantes.

„Coinbase demande que FinCEN applique la période traditionnelle de 60 jours de préavis et de commentaires à cet avis, au minimum, afin de garantir que Coinbase et les autres parties prenantes du secteur aient une véritable possibilité de s’engager dans le processus d’examen et de commentaires concernant la règle proposée, comme l’exige la loi“.

Coin Center exprime également son mécontentement quant à la réduction de la période de consultation, jugeant la ligne de temps tronquée honteuse, arbitraire et antidémocratique.

„Dans la pratique, les organismes de réglementation accordent environ 49 jours en moyenne. Le décret 12.866, qui est contraignant pour le FinCEN, enjoint aux agences de „fournir au public une participation significative au processus réglementaire“, y compris une „possibilité significative de commenter toute proposition de réglementation, ce qui, dans la plupart des cas, devrait inclure une période de commentaires d’au moins 60 jours“.

Outre le fait qu’une administration sortante les a précipités dans l’élaboration de règles à minuit, dit Coin Center, les règles proposées semblent être une solution rapide à deux poids deux mesures qui porte préjudice au marché de la cryptographie.

„Contrairement à l’exigence proposée de CTR, le changement proposé de règle de tenue des registres n’est pas neutre sur le plan technologique. La nouvelle règle oblige les institutions financières à collecter des types d’informations spécifiques si et seulement si la transaction est effectuée avec de la monnaie cryptographique“.

Le Coin Center affirme que les règles proposées imposent une perquisition et une saisie sans mandat inconstitutionnelles, et imposent l’identification et la surveillance des personnes exerçant des droits de rassemblement.

„Un autre effet de la règle proposée serait de rendre impossible les dons anonymes importants à des organisations caritatives utilisant la cryptoconnaissance. La règle proposée obligera les institutions financières à tenir des listes de clients membres de certaines associations politiques ou autrement associés à certaines causes caritatives ou publiques chaque fois qu’ils font des contributions supérieures à 3 000 dollars“.

Le public a jusqu’au 4 janvier 2021 pour faire part de ses commentaires sur la proposition de loi du Trésor américain.

CEO van Paxos legt uit waarom Bitcoin ‚iets is dat bijna iedereen zou moeten hebben‘

In een recent interview legde Charles Cascarilla , medeoprichter en CEO van FinTech-firma Paxos , uit waarom hij denkt dat „het hebben van een kleine toewijzing van Bitcoin iets is dat bijna iedereen zou moeten hebben.“

In een interview met CNBC-anker Kelly Evans , op donderdag (17 december), werd Cascarilla eerst door Evans gevraagd of mensen wier pensioenfondsen in Bitcoin Evolution hebben geïnvesteerd zich op hun gemak zouden moeten voelen.

Hij antwoorde:

“Ik denk dat het hebben van een kleine toewijzing van Bitcoin iets is dat bijna iedereen zou moeten hebben … maar tegelijkertijd beschouwt het het als een call-optie.

“Het punt van het bezitten van goud is dat je een winkel met waarde wilt hebben. Het punt van het bezitten van Bitcoin is dat het goud kan worden, en dus weten we niet precies of dat gaat gebeuren. Misschien niet, maar aan de andere kant bestaat het nu al 12 jaar.

“Het heeft veel onrust meegemaakt, veel tests. Het is het beste voorbeeld dat we hebben van digitaal goud en wat we via Covid hebben gezien, is dat het leven van mensen steeds meer digitaal wordt – ze zijn online; ze hebben een digitale waarde nodig.

“En net zo belangrijk: iedereen heeft gezien wat er aan de hand is met de balans van de Federal Reserve, en mensen zoeken naar manieren om hun bezittingen te beschermen. En dus is Bitcoin een voorbeeld van een manier om dat te doen. “

Evans was het eens met de CEO van Paxos en wat ze zei in haar antwoord op zijn opmerkingen was best interessant:

“Absoluut, Charles, al vind ik het interessant dat het in sommige opzichten simpelweg de kuddementaliteit is, waarbij mensen beseffen ‚oké, er zullen er 21 miljoen zijn‘.

“Bill Miller maakte dit geweldige punt: hij zei dat er 47 miljoen miljonairs in de wereld zijn, en dat er maar 21 miljoen bitcoins zullen zijn … als elke miljonair op de planeet er maar een wilde, konden ze het niet krijgen – er is niet genoeg. Dus, weet je, het is gewoon een kudde-ding, waar iedereen zich realiseert ‚oh oké, dit wordt het ding om te bezitten en dus we kunnen het allemaal beter bezitten‘, en vanuit dat oogpunt is de sky the limit, niet het?“

Cascarilla antwoordde:

“Dat is zeker een manier waarop de prijs omhoog gaat; je krijgt veel mensen die iets kopen dat een eindig bedrag heeft, maar aan de andere kant is er een fundamentele relevantie voor wat hier gebeurt, namelijk dat er behoefte is aan een winkelwaarde. Er is behoefte aan een puur digitale winkelwaarde, en dat is waar Bitcoin voor staat. „

A Índia supera a China no volume de comércio de Bitcoin Peer-to-Peer

A China sempre esteve à frente do resto quando se trata de adoção de correntes de bloqueio e moedas criptográficas.

Entretanto, quando se trata de volumes de Bitcoin peer-to-peer, a Índia vizinha do país está ganhando muito impulso.

O banco central da Índia, o Reserve Bank of India (RBI), havia colocado uma proibição geral de moedas criptográficas que impedia os bancos e as intuições financeiras de lidar com qualquer coisa relacionada a moedas criptográficas. Desde que a proibição foi imposta, o mercado peer to peer do país tem acelerado à medida que os entusiastas da criptografia procuravam maneiras de contornar a proibição.

A proibição, entretanto, foi levantada no início deste ano depois que a Suprema Corte da nação descartou a decisão do RBI. Isto abriu o caminho para a nação aderir à tendência da criptografia e, desde então, a economia criptográfica da nação vem crescendo.

A partir de agora, a Índia e a China juntas são responsáveis por 33% do volume comercial de bitcoin peer to peer (p2p), de acordo com um relatório da empresa Arcane Research, de análise criptográfica e de cadeia de bloqueios. Mais recentemente, a Índia ultrapassou a China.

Vários fatores por trás disso

Desde que a proibição foi levantada, os volumes de comércio de Bitcoin aumentaram mais de 87%, marcando a Índia como um dos pontos quentes emergentes da moeda criptográfica. Pode haver algumas razões por trás deste aumento monumental, e uma das razões básicas para qualquer país do terceiro mundo é a inflação.

A Índia está passando por uma alta taxa de inflação de 7,6%, com as rupias indianas (INR) perdendo constantemente valor em relação ao dólar, mesmo quando este último se enfraquece.

Isto pode ser acoplado ao fato de que a nação é uma enorme economia de remessas, com US$ 83 bilhões de remessas enviadas em 2019, representando 2,9% de seu PIB, que se aproxima de US$ 3 trilhões. Algumas destas transações podem ser processadas usando bitcoin para tornar o processo mais barato e rápido.

A nação também passou por desmonetização em 2016, o que resultou em longas filas de espera nos caixas eletrônicos, pois as notas de alto valor estavam sendo retiradas em grandes somas. Este cenário também poderia ter tornado as moedas criptográficas uma alternativa atrativa.

Em nações em desenvolvimento como a Índia, muitas não têm contas bancárias; a bitcoin abre o acesso à economia digital global, trazendo a Índia para o cenário.

Além disso, a nação é também o centro mundial de terceirização da codificação e, portanto, já tem uma grande base quando se trata de alavancar inovações tecnológicas como as moedas criptográficas e a cadeia de bloqueio.

Todos estes fatores podem estar contribuindo para o crescimento da economia de bitcoin da nação e não é de se estranhar. A maioria dos países do terceiro mundo tem visto uma grande demanda por moedas criptográficas, sendo o Bitcoin o mais popular entre todos.

Un analyste de la Citibank fait une prédiction sur le prix des bitcoins : „Jusqu’à 318 000 dollars“

Un analyste senior de la Citibank a fait une prédiction grandiose pour Bitcoin dans une récente note aux clients institutionnels – établissant même des comparaisons avec le marché de l’or des années 1970.

En bref

  • Un cadre supérieur de la Citibank prédit que Bitcoin Era pourrait atteindre la barre des six chiffres en 2021.
  • La hausse de Bitcoin a été similaire à celle de l’or dans les années 1970, a déclaré l’exécutif.
  • La montée des monnaies numériques soutenues par l’Etat montre également un changement de régime, qui soutient la croissance de Bitcoin, a-t-il ajouté.

Tom Fitzpatrick, directeur général de la banque américaine Citibank, a prédit que le prix du Bitcoin pourrait atteindre plus de 318 000 dollars en 2021, selon une note adressée aux clients institutionnels la semaine dernière. Il a appelé ce mouvement dans un environnement macroéconomique incertain et ses similarités avec le marché de l’or des années 1970.

Bien que longtemps appelé „or numérique“ par les crypto-fanatiques, Bitcoin a jusqu’à présent été une mauvaise réserve de valeur (en raison de ses infâmes fluctuations de prix) ou un moyen de transfert et est plutôt apparu comme un véhicule de négociation. Toutefois, selon Fitzpatrick, c’est précisément ce contexte qui fait que l’actif est considéré comme susceptible de soutenir une éventuelle „tendance à long terme“.

En utilisant l’analyse technique – la prévision des prix futurs des actifs à l’aide d’exemples, de similitudes et de données du passé – Fitzpatrick a établi la prévision à six chiffres de Bitcoin si elle suivait une trajectoire similaire au cours des sept dernières années.

„L’action sur les prix est beaucoup plus symétrique au cours des sept dernières années, formant ce qui semble être un canal très bien défini, ce qui nous donne un mouvement ascendant d’une durée similaire à la dernière reprise (en 2017)“, a-t-il déclaré, comme le montre l’image ci-dessous.

Mais l’objectif de 318 000 dollars n’est pas seulement basé sur des lignes tracées sur un graphique. M. Fitzpatrick a qualifié Bitcoin de „nouvel or“ et a déclaré que le climat macroéconomique instable d’aujourd’hui crée un espace pour une nouvelle structure financière, semblable à la toile de fond de la création de Bitcoin en 2008, l’une des plus grandes récessions de l’histoire.

Un environnement monétaire en mutation

L’exécutif de la Citibank a déclaré que la politique monétaire aux États-Unis a été historiquement façonnée par deux facteurs : l’affinité de la Réserve fédérale pour l’impression de la monnaie (pour protéger son économie) et l’évaluation éventuellement plus faible de sa monnaie fiduciaire (appelée „debasing“). Cela s’est produit pour la dernière fois depuis les années 1970 – lors de la Grande Dépression – avant cette année.

Cela, selon Fitzpatrick, crée à la fois une demande renouvelée pour l’or et son équivalent numérique, le Bitcoin. „C’est un actif dont l’offre est limitée. Il se déplace à travers les frontières et sa propriété est opaque“, a-t-il déclaré.

Fitzpatrick a ajouté que si Bitcoin peut être soumis à davantage de contraintes réglementaires à l’avenir, il s’agit d’une „réserve naturelle d’argent“ pour éviter exactement ce problème. En attendant, la montée des monnaies numériques soutenues par l’État – comme le yuan numérique chinois – est un autre signe d’un changement de régime financier qui pourrait, à son tour, soutenir l’essor des bitcoins, a-t-il noté.

Pendant ce temps, les cercles de cryptographie sur Twitter ont exprimé leur excitation quant à l’objectif de prix, qui évaluerait le réseau Bitcoin à un chiffre massif de 5,8 billions de dollars (contre 300 milliards actuellement) pour son offre actuelle en circulation.

Les taureaux Bitcoin sont connus pour être optimistes. Et pour une fois, les banques le sont aussi.

„Faites attention à Bitcoin et Crypto, éduquez-vous“ Voici trois des meilleures prévisions pour 2021

Déjà 2021 s’annonce comme une année faste pour les cryptocurrences, en particulier le bitcoin

2020 serait l’année du changement de la principale histoire de Bitcoin. On peut dire que la première et la plus grande ressource de la cryptographie a connu une année formidable jusqu’à présent. Le 1er décembre, Bitcoin a atteint un record historique de 19 915 dollars, presque après trois ans d’attente. Bien que Bitcoin connaisse un certain recul en ce moment, après avoir reculé à 18 368 $ au moment de mettre sous presse, les analystes maintiennent que ses perspectives à long terme sont optimistes.

Malgré l’année exceptionnelle de Bitcoin, les premiers investisseurs de Bitcoin et les jumeaux Winklevoss, Cameron et Tyler Winklevoss ont réaffirmé leurs précédentes prévisions selon lesquelles le prix de Bitcoin finira par dépasser leur prix cible de 500 000 dollars par Bitcoin, tout en prédisant que le secteur „n’en est qu’à ses débuts“, selon leurs propres termes :

„Faites attention à Bitcoin Trader et à la cryptographie et éduquez-vous, car c’est la plus grande révolution financière et technologique depuis l’Internet lui-même. Ce n’est pas une mode, c’est là pour rester – et cela transformera l’argent, l’Internet et une grande partie du monde autour de vous. Et cela ne fait que commencer“.

L’année 2021 s’annonce déjà comme une année exceptionnelle pour les cryptocurrences, en particulier les bitcoins, car elle coïncide avec le cycle de réduction de moitié de la CTB. Historiquement, les bitcoins se sont ralliés 12 à 15 mois après les précédents cycles de réduction de moitié.

Graphique quotidien de la CTB/USD

Bitcoin se négocie actuellement à 18 368 dollars, en baisse de 4,22 % sur la journée.

Voici les trois principales prévisions pour 2021
1) Bitcoin et Ethereum vont obtenir des résultats exceptionnels
Frank Holmes, PDG de U.S. Global Investors, a déclaré dans une interview qu’il s’attendait à ce que les principaux actifs cryptographiques Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH) obtiennent des résultats exceptionnels aux côtés de l’or.

Il pense que ces actifs cryptographiques sont de plus en plus adoptés en raison de leurs moteurs de valeur sous-jacents. Le dirigeant a noté que le nombre de portefeuilles actifs de Bitcoin a augmenté au cours des trois dernières années et que l’adoption de ces actifs est le résultat d’une tendance pluriannuelle. Il pense également que la hausse de Bitcoin a été influencée par le dernier événement de réduction de moitié en mai 2020.

Bien que M. Holmes ait noté que Bitcoin obtiendra de bons résultats aux côtés de l’or, ce point de vue est légèrement différent de celui des jumeaux Winklevoss qui ont indiqué que leur prévision de 500 000 dollars est basée sur l’hypothèse que la capitalisation boursière de Bitcoin augmentera de 40 fois pour dépasser celle de l’or dans le futur.

2) La croissance de Defi aura un impact sur Ethereum
La deuxième plus grande cryptocouronne, Ethereum, continue de profiter des récents développements de la finance décentralisée, alors que l’écosystème DeFi continue de retenir l’attention des investisseurs. Les données de Dune Analytics indiquent que le nombre d’adresses uniques d’Ethereum participant aux différents protocoles de DeFi est passé d’environ 91 000 à plus d’un million en un an. En termes de valeur totale bloquée, l’écosystème DeFi vaut plus de 14,6 milliards de dollars, avec Ethereum comme élément de base. Le plafond du marché des pièces de DeFi est actuellement de 18,2 milliards de dollars.

Notamment, aujourd’hui, alors que le prix des bitcoins se corrigeait et que la plupart du marché de la cryptographie était en rouge, de forts facteurs fondamentaux semblaient pousser à la hausse certains jetons DeFi et NFT.

3) Lancement possible de Novi, le journal de la cryptoconnaissance et le portefeuille cryptographique connexe sur Facebook
David Marcus, le directeur de Facebook Financial, a déclaré que le Diem, une monnaie cryptographique soutenue par Facebook, et le portefeuille cryptographique Novi qui y est associé pourraient être lancés l’année prochaine, en 2021. Il pense que la cryptocurrency Diem verra enfin le droit de passage des régulateurs mondiaux. Il considère que c’est „le bénéfice du doute“ des régulateurs pour donner le feu vert à son lancement en 2021.

Le 1er décembre 2020, l’Association Libra a changé de nom pour devenir l’Association Diem afin de dissiper l’accueil mitigé de son ancien projet, Facebook Libra.

Cardano: smart contracts will be compatible with all programming languages

The Cardano project has just confirmed that it wants to open up to all programming languages, in order to attract developers not familiar with blockchain technologies. The news could set the project apart from its immediate competitors.

Cardano opens up to other environments

IOHK, the company that manages the Cardano project (ADA) , announced this opening to other languages ​​on Twitter yesterday. Two new development environments will be offered: the IELE devnet and the KEVM devnet.

The KEVM environment is a bridge between the Cardano blockchain and that of Ethereum (ETH) :

The ‘IELE’ devnet will be the first large scale beta test to allow non-blockchain developers to start to build smart contracts on Cardano, without the need to learn a blockchain-specific programming language!

— IOHK Media (@IOHKMedia) December 3, 2020

“Our“ KEVM ”dvnet will allow developers to deploy existing or developing Ethereum applications on Cardano. More than 140,000 smart contracts will be compatible with the Cardano blockchain. “

The project makes use of a version of the Ethereum Virtual Machine for this. The maneuver will undoubtedly allow Cardano to go grab some developers familiar with Solidity, the programming language of Ethereum.

Cardano smart contracts compatible with all programming languages

But what has been particularly noted is the second programming environment: IELE. It will allow developers to create dApps on Cardano using any programming language :

The ‘IELE’ devnet will be the first large scale beta test to allow non-blockchain developers to start to build smart contracts on Cardano, without the need to learn a blockchain-specific programming language!

— IOHK Media (@IOHKMedia) December 3, 2020

“The“ IELE ”devnet will be the first large-scale beta test that allows non- blockchain developers to start building smart contracts on Cardano, without needing to learn a blockchain-specific programming language! “

This opening of Cardano to other languages ​​could be key for the propagation of the project. There are often barriers to the adoption of blockchains that use specific programming languages. This could therefore allow Cardano to stand out from the competition , by becoming an all-in-one tool.

In any case, the development of the Cardano project seems to have accelerated in recent months. And its gradual decentralization tends to bring confidence to the ecosystem. We learned a month ago that 50% of Cardano blocks were produced in a decentralized manner .